Sup’Héros !

Sup'HérosJ’ai de plus en plus de réticence à écrire pour des ouvrages hommages collectifs et pour tout dire j’ai même refusé quelques participations ces derniers temps tant je considère qu’il y a un piège (au moins potentiel) à rétroactivement confondre une œuvre avec l’émotion que certains d’entre nous ont pu ressentir à 12 ans (ou quelques) au moment de la découvrir.

J’avais encore plus de réticence quand Thierry Mornet puis Michel Montheillet sont venus me trouver en me parlant d’un ouvrage “Sup’Héros” pour célébrer le quarantième anniversaire de la parution de Mustang et de la création des super-héros français Mikros et Photonik (désolé, Ozark, tu fais pas le poids). Non pas que je doute du travail de Thierry et Michel mais après quelques ouvrages sur les super-héros français ces dernières années mais surtout il y a quelques mois une participation à un autre ouvrage collectif à la finalité voisine (Mitton Universe), j’étais un peu vidé. D’un côté le risque d’être catalogué, de l’autre celui de faire dans la redite. C’est confortable les fauteuils dans lesquels on s’est déjà beaucoup assis, mais ça peut tourner à l’habitude.

J’ai donc refusé de faire la préface et conseillé à Thierry de se tourner vers quelqu’un comme Fred Sigrist (l’animateur de Blockbuster sur France Inter) pour un casting moins entre-soi. Et j’ai dit d’accord pour un texte interne (bien qu’après ça, sérieux, il se passera un certain temps avant que je revienne sur des ouvrages de ce genre, pour les raisons exposées plus haut). Le bouquin est arrivé ce matin. C’est un beau bébé de 176 pages et je ne regrette pas mes choix.

PhotonikLe premier étant de m’être débiné au profit du sieur Sigrist, qui signe une préface magnifique sur les gens qui nous rabâchent que les super-héros sont une uniformisation… tout en se complaisant eux-mêmes dans une société ultra-uniformisée (je résume, il l’écrit mieux que moi, vous n’aurez qu’à lire le bouquin). Le second étant d’avoir certes dit “non” à la préface mais oui à une petite participation en queue du livre, parce que ce “Sup’Héros” est magnifique. Il a un peu le feeling des ouvrages de Twomorrows aux USA. Certes, sur 176 pages il y a sans doute un ou deux spots nostalgiques mais pas trop, il y a plein de témoignages des auteurs de l’époque. Je suis assez content d’y participer (Même si, encore une fois, ne venez plus me demander d’hommage à Lug ou Mustang avant quelques années, j’ai tout donné mon Général…). Well done Michel et Thierry !

J’en profite pour vous glisser la couverture du nouveau Photonik, inédit, sorti il y a quelques mois chez le même éditeur, Black & White. Parce que si c’est bien de souvenir que ces personnages ont existé il y a quarante ans, il est important de souligner qu’ils continuent de vivre aujourd’hui…

© 2020, Xavier Fournier. All rights reserved.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!