Au programme de Juillet : vie de château pour les super-héros

Au programme de Juillet : vie de château pour les super-hérosDans les mois qui viennent je vais participer à plusieurs rendez-vous de type universitaire, qui viendront se greffer sur mes interventions plus traditionnelles en festival ou médiathèque (à priori déjà une dizaine de rendez-vous actés d’ici novembre). En ce mois de juillet 2018 je reprends la route pour une occasion bien particulière : du vendredi 13 au vendredi 20 juillet, le Centre Culturel International de Cerisy-La-Salle (dans la Manche) accueillera (avec le soutien du Laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés de l’Université de Lorraine et de la Région Lorraine) un énorme colloque intitulé « Les superhéros : une mythologie pour aujourd’hui« . Ce château, ironiquement, a des airs d’hybride entre l’académie des X-Men et le manoir des Avengers. Pendant une semaine il va accueillir une trentaine de conférences pointues évoquant aussi bien les Watchmen que le Phantom, les anciens héros de Charlton, Superman ou Jessica Jones (le détail provisoire des rencontres est ICI). Christian Chelebourg et Lauric Guillaud, instigateurs du colloque, m’ont proposé d’y intervenir sur la base de mes recherches sur les super-héros français. Si je vais certes reprendre une bonne partie de la trame de mes livres sur le sujet (Super-Héros: Une Histoire Française et Super-Héros, Une Anthologie) mais comme je n’aime pas refaire les choses à l’identique, ce sera aussi l’occasion d’actualiser aussi le propos avec quelques personnages apparus depuis la parution des deux ouvrages. Et donc…

Au programme de Juillet : vie de château pour les super-hérosSuper-héros, défenseurs secrets de l’hexagone

 « Et si le super-héros n’était pas 100% américain ? S’il avait plus de trois cents ancêtres ou/et cousins français produits depuis le dix-neuvième siècle ? Et s’ils repoussaient aussi les frontières des médias ? S’ils se cachaient aussi bien dans les romans populaires que dans la BD, le cinéma muet et même dans les faits divers ? Si certains d’entre eux s’étaient exportés aussi bien en Italie qu’au Mexique ou aux Etats-Unis ? Femmes ailées, robots combattants les nazis, aveugles clairvoyants, hommes-panthères, télépathes ou seigneurs du temps… Atomas, Fulguros, l’Oiselle, Fantax, Coraline, HeroCorp, le Nyctalope, les Chevaliers de l’Etoile, Ladybug (Miraculous)… Qui sont les super-héros français, qu’ont-ils inspirés et pourquoi, pour la plupart d’entre eux, les avons-nous rangés dans un grenier oublié ?
« 

Au programme de Juillet : vie de château pour les super-hérosAttention, ce n’est pas un festival de BD pour chasseurs de dédicaces ou quelque chose qui vise à accueillir des centaines de curieux mais quelque chose qui s’adresse plutôt aux chercheurs, aux universitaires et aux étudiants susceptibles de bloquer une semaine dans ce château.

Mais si la cible peut paraître un peu pointue et si tout le monde ne peut pas forcément y aller, sachez que les textes des différentes interventions seront ensuite recueillis dans un livre collectif. Comme ça, ceux qui n’y sont pas pourront savoir ce qui s’y est dit. Stay tuned…